Return to site

Sourcing : voir plus loin que les jobboards

Les jobboards généralistes (APEC, Monster, Cadremploi, RégionsJob) ont pendant longtemps été incontournables dans la recherche de talents. Ils proposaient – pour la première fois au moment de leur apparition – de faire des requêtes dans un pool immense de CV, ce que les recruteurs ont su apprécier.

Cependant, il semble qu’aujourd’hui, ces plateformes traditionnelles soient bouleversées : de nouvelles plateformes et de nouveaux modes de communication viennent changer la donne. L’utilisation du smartphone prend de plus en plus d’importance dans la recherche d’emploi, remettant en question la prééminence du sacro-saint CV, élément jusque-là central du jobboard généraliste.  

Des concurrents d’une nouvelle génération se sont donc développés face aux jobboards tels que nous les connaissions, sur des modèles économiques low costs ou participatifs, plus intéressant pour les recruteurs que les coûts fixes des jobboards, trop déconnectés des résultats. En outre, les réseaux sociaux professionnels continuent de gagner en popularité, chez les candidats en premier lieu.

Le développement de ces autres canaux de recrutement est-il un argument suffisant pour délaisser les jobboards ? Naturellement non, car ils restent malgré tout le premier réflexe des candidats. Cependant de nouvelles stratégies de sourcing, plus élaborées, et jouant sur le multi-canal, semblent être appelées à se développer.

Ces nouveaux canaux, quels sont-ils ?

On peut noter dans un premier temps que les jobboards se diversifient et se spécialisent. Ainsi, Monkey Tie propose un recrutement axé sur l’affinité des valeurs, pour mieux « matcher » entreprise et candidat en tenant compte de la personnalité et des moteurs de motivation de ce dernier. D’autres plateformes se spécialisent sur un secteur, à l’image de RemixJobs ou 404works qui ciblent les profils informatiques, télécom, web et les freelances.

En outre, le RH dernière génération ne peut manquer les applications smartphones dessinées pour lui. Depuis 3 ans environ, elles gagnent en importance et se diversifient. Kudoz apparaît ainsi comme un des acteurs majeurs qui veut rapprocher les candidats des recruteurs, comme Jobr, Ahead ou Ezbeez. Des apps spécialisées permettent aussi de puiser dans une base de données moins ample : OuiTeam permet par exemple de recruter dans l’hôtellerie et la restauration.

De leur côté, les grandes écoles s’organisent pour gérer leurs profils et les carrières de leurs diplomés. WATs4U par exemple est un site géré par 22 associations de diplômés de grandes écoles et se révèle être un vrai vivier de hauts profils.

Enfin, les réseaux sociaux ont un rôle chaque année important dans le recrutement, que ce soir pour chasser ou bien faire des recoupements sur des candidats déjà sélectionnés. Naturellement, les principaux réseaux utilisés sont professionnels avec Linkedin, et dans une moindre mesure, Viadeo. Au-delà des requêtes sur les profils, les groupes de métier ou de secteur permettent facilement à un recruteur de repérer des contributeurs réguliers et pertinents.

Et quid de Facebook ? Le recrutement sur le premier réseau social mondial représente à ce jour une donnée relativement marginale. Le réseau bleu reste associé à des fonctions ludiques, et les données sur les compétences sont rares ou de mauvaises qualité.

Cependant, il est très facile d’imaginer que – au vu de l’exponentielle croissance de Facebook – les recruteurs ne pourront pas éternellement négliger le réseau créé en 2004 par Marck Zuckenberg. Aux Etats-Unis, où Facebook teste une fonctionnalité de recherche d’emploi, on estime que plusieurs millions d’américains auraient déjà trouvé un emploi via Facebook.

Aujourd’hui, le sourcing efficace est donc clairement multicanal et ceux qui se refusent à suivre ce mouvement de fond se préparent des jours difficiles. Cependant, ces nouvelles méthodes, si elles ne sont pas correctement prises en main, pourront rapidement s’avérer chronophages, voyant leur utilisateur se perdre face à leur immensité. D’où l’évidente nécessité d’élaborer des méthodes de sourcing claires, rapides et optimales.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly